Quand 210 millions de CHF de bénéfices attire une nouvelle législation en Suisse

Eh oui, comme quoi la gloire et le succès sont à double tranchant même dans les plus hautes sphères de l’industrie des jeux de hasard ! Alors que la Loterie Romande enregistre un profit de 210 juteux millions de CHF, le bonheur aura été de courte durée, puisque les activistes d’Addiction Suisse se sont empressés de monter au créneau ! Nous allons revenir sur le succès de la Loterie Romande pour, pourquoi pas, vous inspirer lors de votre prochain passage au bureau de tabac et vous faire part des nouvelles mesures qu’Addiction Suisse souhaite mettre en place pour freiner cette expansion !

Un profit sans précédent de 210 millions de CHF en 2014

C’est le président de la Loterie Romande, Jean-Pierre Beuret, qui doit être content de cette performance, bien que le profit soit bien loin du montant record de 388 millions de CHF. Ce bénéfice extrêmement conséquent, dans un domaine où la concurrence mène la danse, prouve que le marché suisse des jeux d’argent va plutôt bien ! Alors que les sites de jeux d’argent en ligne ont totalement explosé sur le marché suisse ces dernières années, la Loterie Romande, elle, se porte bien et ouvre de plus en plus de points de vente, générant par la même occasion des milliers d’emplois !

« Cette loi a pour but de permettre à tous les jeux d’argent de prétendre à un principe d’utilité publique en garantissant une exonération fiscale pour l’ensemble des gains des joueurs».

Toutefois, les sites de jeux d’argent en ligne en Suisse ne sont pas les seuls à faire les frais de ce que l’on pourrait considérer comme du harcèlement judiciaire relatif à la légalité des pratiques et des produits selon la législation suisse. Dans un souci de transparence, mais avant tout pour permettre à l’industrie de connaître l’âge d’or, Jean-Pierre Beuret a fait référence à une loi potentielle qui entrera en vigueur en 2018. Cette loi a pour but de permettre à tous les jeux d’argent de prétendre à un principe d’utilité publique, en garantissant une exonération fiscale pour l’ensemble des gains des joueurs.

Mais voila le revers de la médaille

Ce projet a été annoncé publiquement, et les mécontentements ne se sont pas fait attendre ! Les deux éléments sur lesquels les agents pour la protection des joueurs sont intransigeants sont les suivants : la publicité associée aux jeux de hasard et les répercussions d’une exonération fiscale. Bon, qu’est-ce que cela veut dire ? Pour Addiction Suisse, d’un côté, il y aurait trop de publicité, ce qui encouragerait les joueurs à s’adonner à une pratique trop exercice de leur loisir favori. D’un autre côté, l’exonération fiscale relative aux gains des joueurs pourrait également encourager davantage d’individus à tenter leur chance.

Ces oppositions de la part d’Addiction Suisse étaient prévisibles, mais la Loterie Romande a du répondant ! Alors accrochez-vous bien parce que la Loterie Romande a défendu vos intérêts et pas qu’un peu ! Voici ce que les responsables de la Loterie Romande ont répondu : premièrement, il existe un véritable manque à gagner de ce côté pour le pays et donc, susciter l’intérêt d’un plus grand nombre de joueurs pour cet exercice d’utilité publique reviendrait à renflouer les caisses de l’Etat. Deuxièmement, en ce qui concerne un potentiel bond en termes d’addiction des joueurs, il faut savoir que la Loterie Romande a mis en place un procédé extrêmement bien rodé : les joueurs inscrits sur son site sont des joueurs responsables, qui sont en mesure d’indiquer les différents seuils de montants qu’ils ne désirent pas dépasser et peuvent s’auto-exclure du site. Bon courage à Addiction Suisse pour pouvoir passer outre ces anticipations de la Loterie Romande, en attendant le jeu continue !