Du changement à la direction de Jackpots.ch et de Casino777

Auteur: Luc Müllerberg|

Depuis le 1er janvier 2019, seuls les casinos terrestres suisses peuvent proposer une extension numérique de leur activité. Cette nouvelle loi portant sur le casino en ligne légal en Suisse a notamment fait les affaires du Stadtcasino Baden Group. En effet, la société possède deux établissements terrestres en Suisse et propose désormais deux casinos en ligne : Jackpots.ch et Casino777. Stadtcasino vient d’ailleurs d’annoncer du changement à la direction de ces deux enseignes…

Des cadres expérimentés

Premier casino en ligne autorisé par la CFMJ en juillet 2019, Jackpots.ch est l’extension du Grand Casino Baden et appartient donc au Stadtcasino Baden Group. Brian Christner vient justement d’être nommé à la tête du département des jeux en ligne pour le Grand Casino Baden. Ce spécialiste de l’informatique possède une longue expérience dans l’iGaming et a travaillé pour International Game Technology (IGT) entre 2000 et 2011. Il a ensuite créé son propre cabinet pour conseiller les entreprises au niveau online.

Entré en service en septembre 2019, Casino777 est l’extension du Casino Davos et appartient conjointement au Stadtcasino Baden Group et au Groupe Ardent de Belgique. Là encore, du changement est à prévoir avec la nomination de Robert Kocher à la tête du casino en ligne. Ce vétéran de l’iGaming travaille dans ce secteur depuis 1998 et a notamment contribué à lancer le premier casino en ligne du groupe Gauselmann, l’actionnaire de Stadtcasino.

Une industrie florissante

La nomination de ces deux cadres expérimentés s’inscrit dans la continuité du côté de Stadtcasino. Depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi, le groupe a effectivement opéré une restructuration importante en changeant notamment de directeur financier, de juriste et de directeur général. Cela n’a rien de surprenant au vu des enjeux inhérents à cette nouvelle législation.

« L’an passé, le Stadtcasino Baden Group a généré un chiffre d’affaires de 7,6 millions de CHF avec ses parts dans les casinos en ligne. »

Les sites étrangers étant désormais déclarés comme illégaux, les opérateurs suisses ont effectivement une réelle carte à jouer. L’an passé, le Stadtcasino Baden Group a d’ailleurs généré un chiffre d’affaires de 7,6 millions de CHF avec ses parts dans les casinos en ligne : 6,3 millions avec Jackpots.ch et 1,3 millions avec Casino777.