Les casinos des mers : un boom qui ne surprend pas !

Aujourd’hui, les croisières sont abordables par le plus grand public, c’est d’ailleurs ce que démontre une étude menée par Croisière Magazine pour ses internautes. Fini donc, l’image de vacances accessible uniquement aux plus fortunés et c’est tant mieux puisque les congés sur un paquebot avec tout à disposition, c’est vraiment relaxant. Parmi les dizaines d’activités que vous trouverez à bord comme les spas, les salles de spectacle, les cours de danse, les discothèques, etc., il y en a une qui tire son épingle du jeu en permettant aux vacanciers de gagner de l’argent tout en voyageant : les casinos. Zoom sur cette activité qui fait chavirer les esprits.

Les passagers sont de plus en plus demandeurs

Il est vrai qu’avec les progressions constantes que font les jeux d’argent en tout genre, il était bien normal d’en implanter même sur les navires de croisière. Même si cela existe depuis déjà des dizaines d’années, le boom des casinos en croisière n’est pas si âgé. Si certains sont totalement contre car cela « ne va pas dans l’esprit des vacances », d’autres sont au contraire très heureux de voir un établissement de jeu résider sur leur lieu de vacance. Si l’on en croit les sociétés propriétaires, ce serait même l’activité la plus populaire. Il faut savoir que ces casinos sont ouverts non-stop durant le temps de la croisière lorsque le bateau se trouve dans les eaux internationales.

L’espace international ne requiert aucune autorisation

La raison est simple et vous l’avez devinée : si dans la quasi-totalité du monde, l’activité des jeux d’argent est soumise à des lois précises et rigoureuses, elle ne l’est pas dans les eaux internationales lorsque le paquebot navigue. Cela donne donc la possibilité aux joueurs de s’amuser à leurs jeux préférés tels que les machines à sous, le blackjack, le baccara et bien d’autres, et de gagner de l’argent sans contrainte fiscale. Il en est de même pour les croisiéristes qui déclarent leurs revenus sans que ceux-là soient taxés avec un taux supérieur, comme ils le seraient s’ils étaient déclarés sur le continent. Ce qui est aussi avantageux pour eux, c’est que les joueurs lors d’une croisière sont plus là pour s’amuser que pour gagner à tout prix. Il est donc plus facile pour eux de dépenser sans (trop) compter.

Des navires se spécialisent

Un peu partout dans le monde, ce type de navire voit le jour et de plus en plus. Le plus haut lieu des croisières-casino comme les appellent les professionnels, c’est Hong-Kong. Sur le territoire, les casinos sont interdits, Macao, très proche rafle tous les joueurs venus pour visiter la Chine et la région de façon plus générale. L’idée a donc été de faire des casinos sur des paquebots pour aller naviguer sur le eaux internationales et donc favoriser les joueurs, et puis bien entendu pour échapper à la loi en vigueur dans le pays. L’exemple de ce développement fructueux, c’est Success Universe qui peut le donner. L’entreprise qui a investi dans pas moins de 8 bateaux a vu ses bénéfices grimper en flèche pour l’année 2013. L’avantage que propose la société, c’est l’absence d’obligation de Visa puisqu’après tout, les joueurs restent en Chine, un plus pour les joueurs chinois qui veulent assurer leur discrétion et pour les voyageurs du monde entier qui ne veulent pas s’embêter avec les obligations administratives.