Ne laissez pas le gouvernement bafouer vos droits : Dites "NON" et signez !

Chers Amis joueurs de casino en ligne, l’heure est grave ! Vous avez certainement entendu parler du projet de loi lancé par le Conseil National et le Conseil des Etats le 29 septembre dernier, visant à exclure les sites de casino online non-suisses de notre pays.

Bien entendu, vous devez vous poser des dizaines de questions à ce sujet, et vous souhaitez certainement savoir comment lutter contre un gouvernement cherchant à vous bâillonner, pendant que vos libertés individuelles sont bafouées. Nous avons donc voulu aujourd’hui revenir avec vous en détail sur cette actualité bien inquiétante, afin de démêler le vrai du faux, et vous exposer les étapes à suivre pour faire entendre votre mécontentement.

La loi sur les jeux d’argent : kezako ?

Vous vous souvenez certainement qu’en 2012, vous aviez été appelé aux urnes. Le thème : les jeux d’argent et leur réglementation dans notre pays. Vous aviez alors décidé qu’il était temps de mettre en place un certain nombre de mesures. Ainsi, un nombre écrasant de « Oui » avaient été votés aux mentions concernant :

  • La protection des joueurs suisses contre l’addition aux jeux. Cela prévoyait que les sites de paris et de jeux de casino devaient prendre soin de la santé mentale de leur panel de joueurs, en mettant en place un certain nombre de procédures pour leur permettre de maîtriser leurs habitudes de jeu.
  • La lutte contre la fraude fiscale - et la fraude en général - ainsi que contre le blanchiment d’argent. Des procédures claires avaient ainsi été imposées aux sites de jeu, afin que l’origine des fonds joués sur les plateformes soit clairement identifiée.
  • La lutte contre la triche lors des compétitions sportives. En exigeant des opérateurs qu’ils surveillent les masses de paris et vérifient l’identité de tous leurs joueurs : le gouvernement s’assurait ainsi que les manipulations sur les évènements sportifs soient bannies.

Tout cela est bien joli, mais entre la théorie des mentions votées et la réalité que le gouvernement suisse tente de mettre en place aujourd’hui, il y a un abysse. Le but du Conseil des Etats et du Conseil National est, en effet, simple : exclure de la course les opérateurs de jeu en ligne non-suisses.

Reste encore à comprendre ce que cela implique en liant la suite de cet article et en consultant le site censure-sur-internet-non.ch.

« vous ne pouvez pas rester les bras croisés, si vous ne voulez pas voir la masse des sites de jeux que vous aimez tant fondre comme neige au soleil. »

" Quelles conséquences cela aurait-il sur mes habitudes de jeu ? "

Plus il y a de concurrents sur un marché, plus le client est avantagé. Cela paraît, en effet, logique lorsque l’on pense que pour rester en concurrence, les différents sites vont chercher à innover pour proposer des produits et des bonus aussi intéressants que possible. Supprimer la concurrence, et c’est donc abîmer la variété qui vous est proposée.

En parallèle de cela, les sites sur lesquels vous jouez déjà seront fortement susceptibles de devenir inaccessibles depuis la Suisse, s’ils ne sont pas originaires de notre pays. Adieu, donc, vos sites préférés… Vous vous en doutez, vous ne pouvez pas rester les bras croisés, si vous ne voulez pas voir la masse des sites de jeux que vous aimez tant fondre comme neige au soleil.

Pour lutter, un moyen simple s’offre à vous : signer la pétition lancée par certains partis politiques du pays sur le site officiel du mouvement. Une chance de faire entendre votre voix et lutter pour votre droit à la liberté individuelle.