Dès mars 2015, les joueurs suisses ne seront plus taxés sur leurs gains.

Bien que la date exacte n’ait pas encore été annoncée publiquement, nous pouvons d’ores et déjà vous annoncer que la donne va changer du côté des jeux d’argent en Suisse en mars 2015. La justice suisse présentera bientôt une nouvelle loi qui consiste à reconfigurer la législation suisse envers des casinos en ligne et des casinos terrestres opérant en Suisse. De plus, les gains emportés par tous les joueurs suisses deviendront non-taxés ! Retrouvez plus d’informations relatives à cette nouvelle annonce dans notre article.

La situation présente des jeux d’argent en Suisse

Au jour d’aujourd’hui, en Suisse, les casinotiers en ligne, au même titre que les bookmakers d’origine suisse, sont interdits de promouvoir leurs produits aux joueurs suisses. Ceux-ci ont la possibilité de s’adonner à leurs jeux préférés sur les sites de casinos en ligne étrangers. Jusqu’à présent, la législation était d’un côté trop sévère pour les casinos helvètes et plus passive pour les opérateurs étrangers. Quelques points capitaux de la législation actuelle sera donc révisée par les autorités suisses, après avoir réalisé ces constats. Dorénavant, les opérateurs d’origine suisse disposeront de licences cantonales, ce qui permettra aux joueurs de bénéficier d’offres légales.

Les joueurs suisses miseraient plus de 82 millions d’euros par an en mises sur les interfaces de jeux.

Les joueurs suisses miseraient plus de 82 millions d’euros par an sur les sites internet de jeux.

La justice suisse entend également mettre en place un organisme de coordination des opérateurs, appelée Online Gambling Association Switzerland. Cette régulation arrive au bon moment pour le gouvernement suisse qui, depuis 2010, perd en moyenne 3 points sur les revenus générés par le secteur. D’autre part, les autorités se doivent également de canaliser le flux constant de joueurs sur les lobbies des casinos en ligne. Les joueurs suisses miseraient plus de 82 millions d’euros par an sur les interfaces de jeux. Cette nouvelle législation pourrait considérablement étoffer les caisses suisses…

Les changements à venir pour les joueurs

Les opérateurs suisses deviendraient alors les favoris des joueurs, puisqu’ils se verraient capables d’offrir légalement des solutions originales De plus, une réglementation claire sur ce marché très volatil permettrait au gouvernement de combattre plus efficacement l’addiction au jeu, le blanchiment de fonds et les matchs sportifs truqués. La grande nouveauté de ce projet de loi, c’est la suppression de la taxe que les joueurs versaient sur leurs gains. Cette opportunité aura le mérite de faire venir de plus en plus de joueurs sur les opérateurs suisses, permettant l’accumulation de revenus non négligeables.

De la même manière que la Commission des Jeux de Hasard en Belgique, la Suisse compte elle aussi contraindre les casinos étrangers à se pourvoir d’un casino physique sur le territoire suisse. Ceci représenterait l’unique opportunité pour les opérateurs basés hors-Suisse d’acquérir une licence, en adéquation avec la nouvelle législation suisse. Nous avons appris que beaucoup d’opérateurs, qui avaient déserté la Suisse, ont la ferme intention de revenir sur le territoire helvète ! Nous vous tiendrons au courant des moindres changements dès que possible !