Entre Genève et São Paulo rien ne va plus : l’argent de ses travaux se retrouve au casino

Il pensait que sa famille allait recevoir, comme prévu, l’argent destiné à la rénovation de sa maison familiale. Très mauvaise surprise pour le Genevois qui a vu s’envoler des dizaines de milliers de francs... S’envoler ne serait d’ailleurs pas le terme exact pour évoquer cet abus de confiance puisque les 68 000 CHF ont été retrouvés dans différents endroits, dont les établissements de jeux de Montreux et de Genève. Retour sur cette triste affaire qui a rendu très en colère Marianderson Challandes, en y laissant pas mal de plumes…

Une agence soi-disant spécialisée avec le Brésil

L’histoire commence en mars 2016 quand Marianderson Challandes, auxiliaire de santé à Genève, cherche un moyen de transférer des fonds à sa famille restée au Brésil, son pays d’origine. « Je devais envoyer au total 68 000CHF de l’autre côté de l’Atlantique pour financer des travaux très urgents de rénovation d’une propriété familiale. On m’avait conseillé une agence située à côté de la gare de Genève, soi-disant spécialisée dans les transactions bancaires entre la Suisse et le Brésil. »

Chaudement recommandée par plusieurs personnes de son entourage, le trentenaire se lance ainsi et confie son précieux butin à l’agence genevoise. Un employé lui explique par la suite que pour une demande urgente et rapide, il est préférable de verser le montant du transfert sur un compte bancaire en particulier… qui ne sera autre que le compte personnel de l’employé d’origine portugaise. Les jours passent et rien ne se passe, aucun centime n’est arrivé à destination. La réponse à ses questions ? « Ça va arriver ». Sauf qu’au bout de 2 semaines, seulement 25 000CHF, soit moins de la moitié de la somme, arrivent sur le compte brésilien du jeune homme. Où est le reste ?

« […] au bout de 2 semaines, seulement 25 000CHF, soit moins de la moitié de la somme, arrivent sur le compte brésilien du jeune homme. Où est le reste ? »

A la recherche de l’argent du Genevois

Paniqué, Marianderson Challandes rappelle l’agence pour avoir des explications. Cette dernière lui indique que le reste de ses économies se trouve dans un container sur le point d’arriver à São Paulo : l’horreur ! Pris de panique, le trentenaire remue ciel et terre et contacte les autorités : « J’ai même contacté Interpol ! » indique-t-il.

L’affaire vient donc de mettre en avant un abus de confiance de la part de l’employé. Les enquêtes ont réussi à mettre la main sur cet argent : 23 000CHF du montant total ont été dépensés dans les casinos de Montreux et de Genève par l’employé dit « joueur compulsif » et 20 000CHF se sont retrouvés sur le compte de la Bank of America d’une personne brésilienne à qui l’employé devait de l’argent. Ce dernier vient d’être condamné à 150 jours-amendes avec un sursis et à une amende de 540CHF, l’agence est quant à elle toujours ouverte. Une peine « on ne peut plus légère » pour le trentenaire inquiet.

Le lésé va-t-il pouvoir récupérer ses précieuses économies ? Pour le moment, Marianderson Challandes a pu récupérer deux versements de 20 000CHF, quant au reste, c’est encore en suspens, tout comme les travaux de sa maison brésilienne.